Fermetures  Annulations
 
Entête d'une école
Notre école
Historique

Notre histoire

Le concept d'une école française pour les régions de Laurier et Sainte-Rose-du-Lac, gérée par les parents francophones, a pris naissance en 1993. À la suite de la tournée de La Commission Monin, l'inscription s'est avérée adéquate pour transférer les élèves d’ayant droits de l'École Laurier à la Division scolaire franco-manitobaine.

Cependant, les parents qui le souhaitaient ont poursuivi leur démarche et ont accepté le programme français dans des locaux partagés. Après une attente d'un an, la DSFM a démarré le programme français, sans toutefois pouvoir obtenir de décision pour l'espace nécessaire dans l'école existante, tel que le prévoyait la loi. Le 30 août 1995, des livres, du matériel, du mobilier et de l'équipement ont été reçus de 20 écoles de la DSFM. La première journée de classes de l'école française, sous la direction de la Division française à Laurier, a enfin commencé, au Centre communautaire de Laurier. Le bail avait été négocié la nuit précédente! La durée de ce bail s’étendait jusqu'en juin 1996.

Durant l'été, un médiateur de la Province ainsi que la ministre de l'Éducation avaient tenté de régler le problème. À la rentrée des classes, en septembre, le problème n’était toujours pas réglé. Le corps étudiant et le personnel ont donc été placés dans trois domiciles situés sur trois fermes différentes. Les parents, de concours avec la Fédération provinciale des comités de parents et la DSFM, ont entamé une poursuite judiciaire pour obtenir une école à Laurier. La poursuite n'a pas eu lieu puisque le gouvernement provincial a accepté de financer des installations et la Turtle River School Division a conclu une entente de partage de locaux avec la DSFM. Au mois d'octobre, le personnel et les élèves se sont de nouveau retrouvés au Centre communautaire pour l'hiver en attendant que commence la construction de trois huttes. Le 28 avril 1997, le personnel, les élèves et leurs parents ont transporté le matériel scolaire dans des locaux permanents. Avec la permission de son parrain, le chanteur Daniel Lavoie, l'école se nommera désormais École Jours de Plaine. Un programme de français langue première, de la maternelle à la 12e année a été établi.

En octobre 2004, un tout nouveau bâtiment, comprenant des locaux d'informatique et d’arts, des locaux accessibles aux personnes handicapées, cinq salles de classe (incluant un laboratoire), une prématernelle et une maternelle à temps plein a été construit.

En 2014, l’école Jours de Plaine célèbre dix années dans leur nouvel édifice. Avec ce succès, nous célébrons une augmentation d’élèves inscrits à l’école qui nécessite l’ajout  d’une classe portative. Quel bel honneur aux  parents pionniers que de voir leur école grandir et fleurir.

Et l'histoire continue…

 

Paroles pour la chanson - Jours de plaine

 

Paroles et musique : Daniel Lavoie

Jours de plaineparRéal BérardetparAndré Leduc, Office national du film du Canada